Tu vas allaiter ?

téléchargement

<<Tu comptes allaiter ?>>

Le jour où ma belle-mère m’a posé cette question, je dois avouer je suis rester très bête !

Je ne me l’étais jamais posée ! Bien sûr je savais que l’allaitement existait, mais dans mon entourage proche tout le monde avait toujours donné le biberon et dans les magasins je n’ai vu que très rarement des mamans donner le sein à leur enfants. À croire que c’est tabou (Quoi que quand on entends les remarques de certains …) Donc j’avais naturellement envisagé le biberon n’ont pas que je ne souhaitais pas allaiter mais comme je vous disais je n’avais tout simplement pas pensé à la possibilité qu’était l’allaitement.

C’est donc suite à cette conversation que j’ai commencé à prendre le temps de réfléchir, peser le pour et le contre même s’il est vrai que les contre concernant l’allaitement étaient vite trouvés (il y en a si peu).

Je ne vais pas chercher dans cet article à te convertir à l’allaitement, car chacun est libre de ses choix, mais je souhaitait juste te partager mon expérience.

téléchargement

Tout au long de ma grossesse j’avais du mal à me décider, du mal à confirmer ou non mon choix qui était de me diriger vers l’allaitement plutôt que le biberon.

Beaucoup de points me donner envie de tenter l’expérience :

  • Donner le meilleur à mon bebe
  • Le côté pratique
  • Le côté économique (je ne vais pas le cacher ce n’est pas négligeable non plus)
  • Le fait qu’apparemment les jolis kilos qu’on traînent pendant toute la grossesse disparaissaient plus rapidement (et ça crois moi c’est THE argument !)
  • Envie de faire changer les mentalités et embêter pour rester polie les antiallaitement

En revanche d’autres idées reçues (pas toujours vérifiées) et certains complexes me faisaient m’interroger :

  • La pudeur. Étant quelqu’un d’extrêmement pudique, il était inconcevable pour moi de montrer mes seins
  • L’écho de certaines mamans qui avaient tentées l’expérience et qui avaient rapidement arrêtées pour différentes raisons
  • La peur de la douleur, des crevasses, des saignements…
  • Le fait que j’ai un système immunitaire très fragile, j’avais peur que mon fils soit toujours malade par ma faute et que de mon côté je fasse face à des carences.

J’ai donc profité de ces longs mois d’attente pour me renseigner plus en détails sur l’allaitement et son déroulement. J’ai beaucoup discuté avec la sage femme, qui par chance est pro allaitement (croyez moi elles ne le sont pas toutes) et qui a pu répondre à chacune de mes questions, rassurer mes angoisses…

J’ai également assisté à une réunion avec un médecin de PMI, manque de chance j’y allais dans le but d’avoir d’autres témoignages de mamans allaitantes sauf que je me suis retrouvée être la seule participante !

Puis j’ai pris conscience qu’après tout c’était une chance, que je pouvais très bien tenter la tétée d’accueil et voir ensuite !

Avant d’accoucher, je ne vais pas te cacher que je partais avec un certains nombre de préjugés et principes en tête :

  • J’allaitais seulement pour le nourrir, si en dehors de cela bébé ressentait le besoin de téter il prendrait la tétine !
  • J’allaitais seulement pour le bien-être de mon fils, personnellement ça ne m’apporterais rien
  • L’allaitement sur la durée était inconcevable je ne comprenais même pas les mamans qui allaitait jusqu’à 4-5 ans
  • Je tirerai mon lait au maximum pour ne lui donner le sein qu’à la maison

Finalement, j’étais tout simplement aussi bête que les personnes qui aujourd’hui m’énervent tant !

Je me souviens avoir également demandé à mon conjoint de ne jamais me prendre en photo lorsque j’allaiterai notre fils. J’avais moi-même tendance à détourner le regard lorsque je voyais une maman allaiter. Non pas que j’étais gênée, au contraire je trouvais ça admirable et courageux le fait qu’elles assument leur choix mais j’avais toujours peur que mon regard soit mal interprété.

Et puis mon fils est né ! On m’a demandé si je souhaitais allaiter, j’ai tout de suite répondu oui mais toujours sans grande conviction, mes angoisses et interrogations reprenaient le dessus. J’ai donc effectuée avec énormément de crainte cette fameuse tétée d’accueil, j’avais tellement peur de la douleur. Qu’elle n’a donc pas été ma surprise lorsque j’ai vu mon fils téter de manière si agréable pour moi, si indolore !

Aucune douleur donc, jamais ! Depuis mon 8ème mois de grossesse j’avais pris l’habitude de masser mes seins et d’appliquer des crèmes, ceci explique t il l’absence de douleurs je ne le saurais jamais, une chose est sûre j’ai pu me rendre compte que chaque personne est différente et que lorsqu’on te dit « l’allaitement est douloureux », non ! Peut être que pour certaines ils sera plus douloureux que pour d’autres, mais tant que tu n’as pas essayer tu ne dois pas te mettre cette idée en tête ! La mise en route de l’allaitement ne se vit pas pareil pour tout le monde .

Donc, personnellement j’ai eu la chance pour mon premier allaitement d’échapper aux crevasses et aux douleurs .

Durant tout mon séjour à la maternité, l’allaitement se passait plutôt bien, j’avais la chance d’être entourée d’une très bonne équipe médicale qui m’a beaucoup aidé ! Car contrairement à ce que je pensais, la mise au sein n’est pas si simple que ça.

Puis nous sommes rentrés à la maison et c’est là que tout c’est compliqué !

À la maternité les sages femmes étaient toujours la pour m’aider à mettre Noé au sein mais une fois rentrés nous nous sommes retrouvés tous les 3 avec un bébé qui refusait de prendre le sein. Il nous fallait parfois une heure avant que bébé commence à téter, cette heure d’attente se finissais donc toujours dans les larmes et l’énervement d’un côté comme de l’autre. Je me sentais impuissante, je ne comprenais pas pour quelle raison il ferait si bien à la maternité et qu’à la maison c’était mission impossible.

Suite à ce souci nous avons plusieurs fois revu la sage femme car maintenant que j’avais commencé et que j’avais pu réaliser le bien-être que ça nous procurait à mon fils et moi il était hors de question d’arrêter.

Il nous a fallu 3-4 semaines de galère avant de réussir à mettre en place de manière définitive et agréable cet allaitement.

Je ne vais pas te cacher que psychologiquement mais également physiquement ce mois a été interminable ! J’étais un vrai zombie (quand tu dois lutter une heure avant que ton fils tète… les nuits sont plus que raccourcies). Je perdais confiance en moi et une fois la tétée terminée j’appréhendais la suivante.

Tout mon entourage me conseillait d’arrêter, j’étais trop fatiguée, j’avais au moins eu le courage d’essayer… Mais à chaque visite chez la sage femme je n’en ressortais que plus déterminée à continuer ! Il y avais à chaque fois de grand progrès de la part de Noé et les mises au sein devenaient plus simple.

Finalement après avoir réussi à comprendre le problème qui était tout simplement que je positionnais mal bebe et que lui de son côté refusais de téter (j’avais beaucoup de lait ça coulait tout seul) tout s’est très bien passé et nous pouvions enfin connaître la magnifique aventure qu’était celle de l’allaitement !

Donc pour conclure, oui l’allaitement peut être difficile à mettre en place. Difficile oui mais pas impossible.

Si je peux me permettre un conseil entoure toi des bonnes personnes. Personnellement, le papa de mon fils a été très présent, il m’a beaucoup soutenu et ce soutien m’a été indispensable ! Sans cela je ne sais pas si j’aurai persévérer.

J’ai également reçu un soutien comme tout le monde rêve d’avoir, celui de ma belle mère, elle nous appeler ou venez nous voir tous les jours pour prendre de nos nouvelles, me conseiller, me rassurer, me pousser à reprendre confiance en moi… et pour ça je ne la remercierai jamais assez !

Enfin j’ai également eu la chance d’avoir une sage femme très à l’écoute, très compétente et très disponible !

Bien sûr, aujourd’hui tous mes préjugés se sont envolés !

J’ai notamment pris conscience que lorsqu’on allaite, on ne montre pas ses seins dans le seul but de les montrer !

Aujourd’hui je n’allaite plus mon fils (cela fera l’objet d’un prochain article) mais je reste fière de cet allaitement qui a duré 4 mois !

Tu souhaites allaiter ? Accroche toi et n’hésite pas à te diriger vers les bons professionnels afin de te faire aider, rien n’est impossible !

Morgane, la parfaite maman imparfaite

Ps : L’allaitement est bien plus qu’un simple moyen de nourrir son enfant !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s